CLUB
Histoire / L'apprentissage et les premières gloires

En 1974, le club gagne de nouveau le droit de monter en Division 2, et ce pour y rester durant 19 saisons. Le FCM se maintient dans l’anti chambre du grand football français en enrôlant des joueurs comme, Bosquier, Green, Herbet, Kassoyan, Ricard… Ces années marquent l’aire du changement au FCM avec le départ du Président Huc et de l’entraîneur Sucré en 1980.


 

Ces années-là allaient marquer l’aire du changement au FCM avec la fin du pouvoir du Président Huc et de son fidèle entraîneur Sucré.
 



1980-1981 voit l’arrivée à la tête du club pour un an du tandem Francis BARTHELEMY et Jean-Marie BIANCHI avec Yves HERBET en qualité d’entraîneur. Puis ensuite avec Jean-Marie BIANCHI, le club redevient un club « famille » avec le retour dans l’effectif de la jeunesse et de la fougue, et l’équipe va se hisser jusqu’au ¼ de finale de la Coupe de France, éliminé par le SC Bastia.

La Coupe de France reste une grande histoire d’amour pour le FCM et le club s’est écrit de belles pages en battant des clubs comme Sète, Strasbourg, Monaco ou encore Bastia. Ces rencontres déplaçent les foules et le stade accueille jusqu’à 8000 spectateurs (1/5e de la population de l’époque) pour voir évoluer l’équipe fanion mais aussi des joueurs de renommée des équipes adverses, comme Platini, Onnis, Milla, Tigana, et bien d’autres…


Mais 1981 est vraiment, la page coupe la plus présente dans les mémoires, mêmes pour les plus jeunes, ou le FCM allait disposer de Lyon pour poursuivre l’aventure jusqu’à l’obstacle Bastia ou le FCM allait atomiser la défense bastiaise par 3 fois au match aller mais en Corse l’addition allait être lourde pour les sangs et or qui subissaient un lourd 5 à 0, les insulaires prenaient leur revanche sur la saison précédente ou les martégaux les avaient éliminés.




Au cours de la saison 1986-1987, après avoir éliminé l’AS St Etienne en 16e de finale de la Coupe de France, le FCM est battu au tour suivant par le stade de Reims en 8ème de finale.

Le FCM décide de s’inscrire dans la jeunesse, l’altruisme, la générosité, en s’appuyant sur le Centre de Formation et ainsi permettre au FCM d’être le plus vieux pensionnaire de D2.

Pour maintenir le club et réaliser de belles saisons, le club va s’attacher les services de plusieurs joueurs de niveau D1 comme Luhovy, Adémir, Boubacar, Piton, Cantona, Di Méco qui s’intègrent à l’identité martégale des Canet, Dho, Martinez, ou encore des joueurs 100% formés au FCM comme Blondeau, Bénarbia, Mazzoncini, Petrucci, sous la houlette, entre autre, de HERBET ou ORSATTI (élu entraîneur de l’année en D2 en 1989).


 Haut de Page