CLUB
Histoire / La gloire et le déclin

La saison 93-94 est un dur apprentissage du haut niveau, avec de belle heures, de beaux succés, du beau jeu pas souvent récompensé. Aprés le départ des joueurs prétés et de Canet qui ne voulait pas jouer l'année de trop, et malgré l'arrivée, controversée, de FERRERI, la nouvelle équipe arrache la 18ème place (normalement synonyme de descente) et obtient, grace aux déboires de son voisin marseillais, une saison de rattrapage parmi l'élite du football francais.

L'Entraineur René EXBRAYAT succède à Christian SARRAMAGNA et le FCM recute des joueurs revanchards désireux de montrer leur talent ou de connaitre d’autres horizons, tels que Tholot, Chaintreuil, Bouquet, ou encore Romano, Rabat, Collot, toujours alliés aux garants de l'identité martégal comme Bénarbia.

La saison 1994-1995 voit briller le FCM à domicile, vainqueur de Bordeaux (1-0) et de Bastia (5-2), résultat nul face au PSG (1-1) et Nantes (3-3 après avoir été menées 3-0 pendant 60 minutes) , pour  une seule défaite face à Nice ; mais également à l'extérieur avec des matchs fabuleux et héroique comme à Bordeaux et un superbe 2-2 face au PSG avec un lob d'anthologie à 40m de Bouquet sur Lama.

Le FCM finit 11éme du championnat et manque la coupe Intertoto au goal- average avec Strasbourg.

A l'issue de la saison 1995-1996, le FCM connait la fin de son aventure parmi l'Elite. Malgré l'éviction de l'entraineur René EXBRAYAT remplacé, 2 mois et demi avant la fin du championnat, par Patrick PARIZON avec lequel l'équipe termine le championnat invaincue, le sort du FCM est scellé et c'est de nouveau la descente en D2.

Pour le retour en D2, malgré une belle équipe, championne d'automne aprés une victoire sur Toulouse avec Priou, Branlard, les 2 Rémy,Belmadi, la seconde partie de la saison 1996-1997 est pénible et coûte l'accession.

Le FCM est fragilisé, termine dernier à l'issue de la saison 1997-1998 et se retrouve en National. La chute est difficile et le mot d'ordre pour la saison 1998-1999 est le retour aux valeurs régionales et à la mise en avant des jeunes du club (Padovani, Bekrar, Ait Atmane, Fanni, Botios) qui vont finalement sauver le club in-extrémis et éviter la descente en CFA.

En 1999-2000, l'équipe se reconstruuit autour de Jacques Rémy, avec la venue de Frapolli, Leroy, Davezac notamment, et toujours présents Dicanot, Bekrar, Fanni, Borios... Le début de saison est catastrophique (17eme place), et l'arrivée de l'entraineur Mahmoud GUENDOUZ qui succède à Christian Dalger, va créer un électrochoc et redonner confiance au groupe qui termine second, après avoir été intraitable durant la seconde partie du championnat.

C'est le retour en D2 pour la saison 2000-2001 et le FCM termine péniblement à la 18eme place, mais obtient son maintien grace à la rétrogation en National de Toulouse, suite à une décision administrative. C'est au cours de cette saison qu'est fondé le club de supporters "Maritima Supra".

Durant la saison 2001-2002, sous la présidence de Philippe YEROLYMOS, Mahmoud GUENDOUZ est remplacé par Christian CAMINITI, alors en charge du centre de Formation ; lui succède Guy DAVID, puis Baptiste GENTILI, mais le FCM a du mal à se relever et va sombrer dans une spirale infernale. La relégation en National est inévitable avec une place de 20eme.


 Haut de Page