CLUB
Histoire / Les années difficiles et la reconstruction

 

LES ANNEES DIFFICILES

A l’issue de la saison 2002/2003, sous la Présidence de Philippe YEROLYMOS et la houlette de Michel ESTEVAN, puis Roland GRANSART, malgré une belle équipe avec Tatarian, Bilici, Mazzuchetti… l’objectif de l’accession en D2 n’est pas atteint avec une 5ème place. Cette saison reste tout de même marquée par un beau parcours puisque le FCM arrive en ¼ de finale de la Coupe de France mais s’incline à Turcan face au PSG (0- 1, but de Ronaldinho), et en 16ème de finale de la Coupe de la Ligue contre Metz (perdu 0-1). 

Il faudra trois longues années pour revoir le FCM en National.


LA RECONSTRUCTION

En 2005- 2006, le club retrouve la sérénité et la stabilité sous la présidence de Vincent CASERTA et de l’entraîneur Patrice EYRAUD. Le FCM redevient le « club famille » qui a fait sa force durant de longues années. Cette équipe qui redore le blason martégal cohabite pendant deux saisons et la connaissance entre joueurs et dirigeants permet une solidarité à toutes épreuves. A l’issue de la saison 2005-2006 le FCM termine 1er de son groupe, après 24 matchs sans défaites et la meilleure défense des 4 groupes de CFA, et signe donc son retour en National de la plus belle des manières. Le navire est bel et bien remis à flots…

Pour son retour en National en 2006-2007, le FCM doit attendre la dernière journée pour sauver sa place.
Après des débuts difficiles et une défaite cuisante à Turcan face à Nîmes (0-4), les hommes de Patrice EYRAUD plongent dans le doute et restent englués dans la zone rouge durant 28 journées. Puis durant les 8 dernières rencontres, le FCM enregistre 4 victoires et 3 nuls. La libération intervient lors de la dernière journée, le FCM tient sa revanche sur Nîmes (1-3) et obtient son maintien à l’issue d’une saison éprouvante.

Alors que le FCM mise sur le maintien à l’issue de la saison 2007-2008, les « sang et or » n’arrivent pas à trouver leur rythme de croisière. Même si le groupe affiche à plusieurs reprises un visage séduisant, et malgré les 15 buts marqués par Junior DALE, les résultats ne sont pas au rendez-vous. Le remplacement de Patrice EYRAUD par Claude CALABUIG ne suffira pas à inverser la tendance et le FCM signe son retour en CFA.

Un nouveau combat commence pour la saison 2008-2009. Les dirigeants martégaux ont l’ambition de retrouver le National, l’effectif est renouvelé à 90%. Dès le début du championnat l’équipe montre qu’elle a de l’ambition et du talent. Après 6 journées, le FCM est en bonne place pour la montée, mais le manque de cohésion et de confiance s’installe et le FCM va même se retrouver en position de relégable. Puis la machine est relancée et le FCM enchaîne les victoires à domicile ce qui redonne de l’élan à la cuvée 2008-2009. Sur les 13 derniers matchs le FCM ne subira qu’une seule défaite à Marignane (3-1) et les martégaux finissent à la 4e place après avoir été 17ème. La saison se termine sur des regrets mais avec de belles perspectives d’avenir puisque la quasi-totalité de l’effectif, qui a trouvé ses marques et sa maturité en fin de championnat, est conservée.

Le début de saison 2009/2010 a été marqué par la maladie de l’entraîneur, Claude CALABUIG, ce qui a affecté l’ensemble des joueurs et des dirigeants, et a rendu la saison difficile.

A l'issue de la saison 2010 / 2011, le FCM remonte en National.

Malheureusement, le FCM ne se maintiendra pas et redescend en C.F.A.

Désormais sous la direction de Jean-Luc Vannuchi en tant qu'entraîneur, les Sang et Or ont élaboré un projet sur long terme pour retrouver le National. Au final, le FCM passe près de la montée, mais n'y parvient pas.

Pour 2014/2015, c'est Franck Priou qui est de retour aux manettes de l'équipe première !


 Haut de Page